News Agency|Wednesday, July 6, 2022
You are here: Home » Nationale » Le Recteur de l’UEH visite l’étudiant Chedlet Guilloux à la prison de la Croix-des-Bouquets
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Actualites

Le Recteur de l’UEH visite l’étudiant Chedlet Guilloux à la prison de la Croix-des-Bouquets 

Port-au-Prince ! Mardi 3 Mars 2015.-

Une délégation de l’Université d’Etat d’Haïti conduite par le Recteur, Jean Vernet Henry, a rendu visite le lundi 2 mars 2015 à Chedlet Guilloux enfermé à la prison de la Croix-des-Bouquets, informe une note de presse du Secrétariat Général

Cette délégation était composée entre autres du Secrétaire Général de l’UEH, le professeur Wilson Dorlus, de l’avocat du rectorat, Maitre Monferrier Dorval et du Chef du cabinet du recteur, Monsieur Lyonel Sanon.

L’objet de la visite était de constater les conditions d’emprisonnement de Chedlet Guilloux et l’état physique et sanitaire dans lequel il se trouve, comprendre ce qui s’est passé effectivement le lundi 23 février 2015, le jour de son arrestation, indique la note transmise à l’agence Haïti Inter Presse.

Des images circulant à travers la presse et les réseaux sociaux montrent en effet le visage tuméfié de l’étudiant, portant des traces évidentes de tortures et de sévices corporels. La visite rentrait aussi dans le cadre de l’engagement de l’Université d’Etat d’Haïti en faveur du respect des droits et de l’intégrité physique de la personne humaine.

A la suite des échanges avec Chedlet Guilloux, le Rectorat  a pu recueillir la version de celui-ci sur les circonstances de son arrestation. Selon ses dires, Monsieur Guilloux ne participait à aucune manifestation ce jour-là. Il revenait plutôt de la ville de Verrettes où il avait animé une séance de formation quand il a été indexé en raison de sa coiffure, appréhendé et sauvagement molesté par des agents de sécurité de la Cour supérieure des Comptes et du Contentieux administratif (CSC/CA).

Le Rectorat de l’UEH condamne les sévices corporels exercés sur la personne de Chedlet Guilloux. Il réclame aussi que les procédures légales s’accélèrent afin de déterminer l’implication ou non de l’étudiant dans les faits qui lui seraient reprochés. Que justice lui soit rendue également pour les actes de maltraitance qu’il a endurés, conclut cette note signée de Monsieur  Wilson DORLUS, Secrétaire Général de l’UEH.

Add a Comment