News Agency|Thursday, October 28, 2021
You are here: Home » Nationale » Haïti/Syndicat: Des cadres de la CTH appellent la justice au bon droit
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Actualites

Haïti/Syndicat: Des cadres de la CTH appellent la justice au bon droit 

Port-au-Prince ! Samedi 15 Novembre 2014.-

Les Fédérations, syndicats nationaux affiliés à la Confédération des travailleurs haïtiens (CTH) ainsi que les deux commissions (Jeunes et Droits humains) apportent leur plein soutien à l’actuel Bureau exécutif de l’organisation ayant à sa tête Monsieur Jacques Belzin, élu pour quatre (4) ans, lors du congrès du 28 novembre 2013.

Dans une interview accordée à l’agence Haïti Inter Presse, Monsieur Henriquez Nestand parlant pour le compte de ses structures, a critiqué l’attitude de certains autorités haïtiennes, induites en erreur, a-t-il mentionné,  par Monsieur Paul Loulou chéry, ancien dirigeant de la CTH en voulant créer la confusion, sur le dossier de l’organisation déjà traité par l’instance judiciaire compétente, a-t-il, rappelé.

Selon Monsieur Nestand, le Substitut commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Maitre Jean Joseph Elysée, accompagné du juge Frantz Guilleau et du greffier Nadia Bernardin, a apposé les scellés le mercredi 22 octobre 2014 sur le local de l’Institut national de formation sociale (INAFOS), propriété de la CTH, alors que le tribunal de Première instance de ce ressort a rendu, un jugement en date du 29 août 2014 en faveur de l’équipe de Jacques Belzin, seule habilitée conformément aux résolutions du congrès, à assurer la gestion des biens de l’organisation sur tout le territoire national, a-t-il soutenu.

Le Parquet de Port-au-Prince n’est pas compétent pour décider de la gestion des biens de la CTH, a fait remarquer Henriquez Nestant, président de la Fédération haïtienne des travailleurs artisans professionnels (FEHATRAP) arguant que ces derniers sont indivisibles et sont le fruit de la solidarité internationale  avec les travailleurs haïtiens.

Le porte-parole des fédérations, syndicats nationaux et commissions de la CTH, a par ailleurs, indiqué qu’il revient aux travailleurs et travailleuses de l’organisation de choisir leurs propres dirigeants tout en s’interrogeant sur la démarche motivée du Parquet de Port-au-Prince d’apposer les scellés sur le bâtiment, établi sur la route de frères à Pétion-ville.

Henriquez Nestand a réaffirmé la position des travailleurs et travailleuses des différents fédérations, syndicats nationaux et commissions de la Confédération des travailleurs haïtiens, qui se sont soudés devant les adversaires de son équipe conduite par Monsieur Jacques Belzin, Monsieur René Prévil Joseph et vingt-sept (27) autres dirigeants représentant le comité Confédéral.

Il a en outre, appelé le ministre de la justice et de la sécurité publique Maitre Jean Renel Sanon à passer des instructions au chef du Parquet de Port-au-Prince pour qu’il puisse prononcer l’annulation de cette mesure restrictive qui viole, selon lui, les droits de 80 mille membres de la CTH, soutenus dans leurs revendications par la Confédération syndicales des Amériques (CSA) aur le plan continental et sur le plan mondial par la Confédération syndicale internationale (CSI), qui regroupe 176 millions de travailleurs évoluant dans 161 pays à travers leurs prises de position sur le dossier exprimées par lettres adressées aux plus hautes autorités haïtiennes.

La justice élève une nation, a répété Monsieur Nestand renouvelant la détermination des travailleurs et travailleuses de la CTH à promouvoir et protéger la liberté syndicale, et contribuer à la lutte contre les pratiques de corruption en Haïti.

André Marc ODIGE

andremarcodige@yahoo.fr

amovanoue@gmail.com

HIP

Add a Comment