News Agency|Sunday, October 17, 2021
You are here: Home » Locale » L’organisation “Paz Dominicana” a mis fin à la marche de solidarité avec les citoyens/citoyennes dominicains dénationalisés
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

L’organisation “Paz Dominicana” a mis fin à la marche de solidarité avec les citoyens/citoyennes dominicains dénationalisés 

Les marcheurs dominicains agenouillés au Champs-de-Mars, le dimanche 9 mars 2014.
Photo: Josué Michel

C’est dans une atmosphère remplie d’émotion que l’organisation dominicaine “Paz Dominicana” a achevé au Champ-de-Mars (Port-au-Prince), le dimanche 9 mars 2014, sa marche de solidarité avec les Dominicains/Dominicaines d’ascendance haïtienne victimes de l’Arrêt TC 168/13. Des membres d’organisations de la société civile haïtienne, la Ministre déléguée auprès du Premier Ministre chargée des Droits humains et de la lutte contre la pauvreté extrême, Mme Rose Anne Auguste, ainsi que d’autres sympathisants étaient présents à cet espace public pour accueillir les ambassadeurs de la paix qui étaient au nombre de sept (6 hommes et une femme).

Intervenant en la circonstance, M. Edwin Paraison, directeur exécutif de la Fondation Zile, a salué le courage des messagers de paix qui ont marché pendant environ 400 kilomètres (de Santo-Domingo à Port-au-Prince) pour manifester leur amour au peuple haïtien. « Il faut être de vrais ambassadeurs de la paix pour braver les menaces à la paix et tenter une telle aventure dans ce contexte où les rapports des deux côtés de l’île sont si tendues. ». a-t-il déclaré.
Prenant la parole au nom du groupe de marcheurs pour la paix, Rafaël Guillen Beltre, s’est dit réjoui de pouvoir être en Haïti pour apporter un message d’amour et de paix de la part du peule dominicain au peuple haïtien. « Nous autres qui sommes ici présents cet après-midi, représentons les vrais Dominicains/Dominicaines qui ne cessent d’aimer du plus profond de nos cœurs le peuple haïtien. Haïtiens et Dominicains sont des frères et sœurs qui habitent une même île et qui sont condamnés à vivre ensemble. », a-t-il martelé.
En ce qui concerne l’Arrêt TC 168/13 qui prive des milliers de Dominicains/Dominicaines d’ascendance haïtienne de la nationalité dominicaine, M. Beltre a déclaré que cette décision injuste et inimaginable est l’œuvre du secteur minoritaire de la société dominicaine très hostile au peule haïtien et qui a intérêt à voir les deux peuples s’entredéchirer. « Ce secteur qui détient les pouvoirs politiques et économiques en République Dominicaine est capable de manipuler la presse pour propager sa haine envers nos frères et sœurs haïtiens. Cependant, il ne réussira pas dans son entreprise, car l’amour qui unit Haïtiens et Dominicains est beaucoup plus fort », a-t-il conclu.
Pour sa part, le coordonateur du GARR, Jean Baptiste Azolin, a indiqué que l’aboutissement de cette marche des ambassadeurs de la paix est le symbole du grand amour qui unit les deux nations de l’île. « C’est un signal clair adressé aux ultranationalistes dominicains pour leur faire comprendre qu’ils n’arriveront jamais à mettre dos à dos le peuple haïtien et ses frères et sœurs dominicains qui sont condamnés à développer des relations de bon voisinage. », a-t-il révélé.
M. Azolin s’est positionné en faveur du respect des droits humains des deux côtés de l’île. « Nous voulons que les droits de tout un chacun soient respectés tant en Haïti qu’en République Dominicaine. De ce fait, nous n’accepterons pas que l’Etat dominicain piétine le droit à la nationalité de nos frères et sœurs dominicains frappés par la sentence TC 168/13. », a-t-il affirmé.
Dans son intervention, la Ministre déléguée auprès du Premier Ministre, chargée des Droits humains et de la lutte contre la pauvreté extrême, Rose Anne Auguste a félicité “Paz Dominicana” et les organisations de la société civile haïtienne qui ont participé à la réalisation de cette marche. « Ce que nos amis dominicains viennent de réaliser est une preuve d’amour, de solidarité, de paix et d’harmonie devant exister dans les relations entre les peuples voisins qui partagent la même île. », a-t-elle indiqué.
La Ministre qui a plaidé en faveur de l’éradication de l’égoïsme dans les relations haïtiano-dominicaines, a invité les autorités des deux pays à travailler pour l’établissement de rapports harmonieux entre les Haïtiens et les Dominicains en vue de la prospérité de l’île.
Des manifestes pour la paix insulaire haïtiano-dominicaine ont été remis à la représentante de l’Etat haïtien et aux représentants-es d’organisations de promotion et de défense des droits des migrants, en particulier le GARR, la Fondation Zile et le SJM-Haïti. A travers ces manifestes, l’organisation “Paz Dominicana” s’est convertie en messager d’amour et de paix devant favoriser la construction de nouveaux citoyens/citoyennes en vue d’arriver à une véritable harmonie entre les peuples de l’île.
L’organisation dominicaine “Paz Dominicana” organise périodiquement des manifestations pour diffuser des messages de paix en territoire dominicain et à l’étranger, notamment au Venezuela, à Puerto Rico et en Haïti. Le 25 février 2014, elle avait entamé une marche qui partait de Santo Domingo (Parque Independencia) pour aboutir à Port-au-Prince (Champ-de-Mars), le 9 mars 2014.

Add a Comment