News Agency|Sunday, October 17, 2021
You are here: Home » Sport » Marc Collat présente son plan de travail
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Marc Collat présente son plan de travail 

Après s’être entretenu longuement avec les entraîneurs des équipes évoluant dans l’élite du football national, le nouveau staff technique de la sélection nationale composé de Marc Collat, Jérôme Velfert et Jean-Marc Cheze, a rencontré la presse jeudi 23 janvier 2014 au siège de la Fédération haïtienne de football (FHF). Au cours de cette rencontre, le sélectionneur national, d’un air serein, a répondu aux pertinentes questions des journalistes. Il en a profité pour dévoiler son plan de travail, dresser son bilan de la première semaine passée en Haïti, et fixer son objectif aux commandes des Grenadiers.

 

En effet, c’est un Marc Collat très décontracté qui a rencontré une partie de la presse haïtienne. Pour l’occasion, il s’est livré à cœur joie : « Je m’adapte petit à petit. En raison des difficultés pour circuler à Port-au-Prince, problèmes de transport oblige, j’ai demandé aux responsables de la FHF de ne pas trop nous éloigner du Centre FIFA Goal, a confié le nouveau patron des Grenadiers. Collat a livré une sorte d’inventaire de la première semaine passée en Haïti. « J’ai pu m’entretenir avec les entraîneurs de la D1. On a surtout parlé des joueurs nés en 1990, 91 et 92. Dès cette semaine, soit le 27 janvier, on a pris rendez-vous pour statuer sur la liste des 54 joueurs retenus pour effectuer un essai au sein de la sélection nationale. A vrai dire, les conditions de travail sont plutôt satisfaisantes.»

 

Ainsi, le technicien français a prévu de se rendre dans les provinces pour rencontrer les dirigeants et les entraîneurs de D1, D2 et D3. Il fera de même en Europe pour contacter les expatriés. « En février, je me rendrai en Europe pour leur présenter le projet. J’en profiterai pour rencontrer personnellement Romain Gênevois. Ce dernier avait décidé de ne plus jouer pour Haïti; il semble que ça s’était mal passé pour lui lors de sa première sélection. Cependant, il a de fortes chances de revenir en équipe nationale, car je ferai tout pour le convaincre. (…) Je ne suis pas en Haïti pour cause d’argent. C’est le challenge qui m’intéresse. En 2007, j’ai été dans le staff technique de la Martinique. J’ai vu jouer l’équipe nationale haïtienne et certains internationaux évoluant dans le football européen. Autant dire, je pense qu’Haïti a assez de bons éléments pour monter une équipe grandement compétitive. »

 

Pour Marc Collat, remporter la Coupe de la Caraïbe est un objectif normal comme celui de jouer la Gold Cup. Toutefois, il a déclaré qu’il sera très difficile pour Haïti de s’adjuger la Gold Cup en raison de la participation des équipes de l’Amérique du Sud. Pour préparer ces échéances, le patron a expliqué : « Lors de notre rencontre avec les entraîneurs de D1, on leur avait soumis une liste de 54 joueurs. Dès ce 27 janvier au Centre FIFA Goal, de concert avec ces entraîneurs, on va diviser ces joueurs en deux groupes pour en tirer les meilleurs talents. On fera six séances en tout avec les gardiens et les joueurs évoluant sur le côté gauche. Avec les autres, on fera trois séances ».

 

« Ce serait trop facile de dire que je connais le football haïtien ou de prétendre de tout savoir sur les Grenadiers, a répondu Marc Collat à une question sur sa rencontre avec les entraîneurs de D1. On ne fera rien sans eux. Avec ces entraîneurs, j’aurai une grande collaboration. En plus, l’équipe nationale appartient à tout le monde et je ne vais exclure personne. Au contraire, ces entraîneurs vont jouer un rôle primordial dans la quête de monter une grande équipe nationale. »

 

Question : en cas de mauvais résultats à la tête des Grenadiers, seriez-vous sur un siège éjectable ? Réponse de Marc Collat : « Pose cette question au président de la FHF. Ça peut arriver que les résultats ne suivent pas immédiatement. Cependant, j’ai la volonté et la capacité de faire progresser l’équipe nationale. Concernant son staff technique, il a ajouté : « Il est vrai que le staff est restreint. Vous savez qu’en Haïti, il y a de très bons médecins et de très bons psychologues. Ainsi, on fera appel à eux pour grossir ce staff.»

 

Pour finir, le sélectionneur national a indiqué qu’il serait difficile pour Haïti de trouver un adversaire de haut niveau en vue de jouer le 5 mars prochain à l’occasion de la journée mondiale de la FIFA en compte tenu de son classement mondial (79e). « Je n’écarte pas la possibilité de jouer. Cependant, ce ne sera certainement pas en Haïti, car la trêve de la FIFA ne dure que trois jours et ce sera impensable de demander aux expatriés de venir à Port-au-Prince. Match amical, s’il y aura, ce serait en Europe.» Des représentants des médias, tels : Shelove Perrin (radio TV Caraïbes), ; Jeanty Técieux et Jean Josué Mervil (radio TV Galaxie); radio Wagner Vivy (TV Energie), ; Fresnel Azor (Mélodie FM); John Chéry (radio et Télé Métropole); Gérald Bordes (radio Trans Inter); Jean Smith Griffon (Télévision nationale d’Haïti) et Légupeterson Alexandre (Ticket Sport/Nouvelliste et radio Magik9), ont eu la possibilité d’interviewer le trio français qui se trouve depuis le jeudi 16 janvier 2014 aux commandes du football national. A titre d’observateurs, Jean Charles Molière Louis, Paul Edmond Aristilde, Frantz Lucien Paul et le président de la FHF, Yves Jean-Bart y étaient également.

 

Pour répéter le MC de cette séance de travail, Jacques Ambroise, le sélectionneur national a décidé de rencontrer la presse chaque mois en vue de faciliter le travail des journalistes, faire le point et dresser un bilan des travaux effectués aux commandes des Grenadiers.

Légupeterson Alexandre /petoo76@aim.com

Source: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/126677/Marc-Collat-presente-son-plan-de-travail.html

Add a Comment