News Agency|Tuesday, October 19, 2021
You are here: Home » Locale » Surtab, la tablette 100 % haïtienne
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Surtab, la tablette 100 % haïtienne 

C’est un projet ambitieux et simple. Monter de toutes pièces des tablettes (style mini Ipad) en Haïti au cœur de la Société nationale des parcs industriels (Sonapi) sur la route de l’aéroport. Avec un investissement de 600 000 dollars, Ulla et J.P. Bak, Marteen Boute et le groupe Coles ont choisi de relever le défi dans un pays où rares sont les projets d’assemblage qui arrivent au produit fini ; et ça marche. Surtab est en vente et en utilisation sur tout le territoire haïtien. C’est en plus d’une tablette, un téléphone, une radio et une porte d’accès aux multiples potentialités de l’internet.
tablette
Surtab. Dans les prochaines semaines, ce nom vous sera familier. Totalement assemblée en Haïti et vendue à un prix abordable pour les amoureux de la technologie, cette tablette se veut révolutionnaire. Mieux, Surtab est aussi un téléphone. Désormais, plus besoin d’avoir plusieurs gadgets. La tablette Surtab offre tout. Vous n’avez pas encore trouvé quoi offrir pour les fêtes de fin d’année ? Surtab est le cadeau idéal. Au parc industriel, ce lundi 16 décembre, une foule colorée et bruyante s’élance vers la sortie. Il est 4 heures p.m. et une grande partie des ouvriers quittent leur lieu de travail. Certains sur pied depuis 6 heures du matin, fatigués de leur journée de travail, rentrent se reposer. D’autres sont encore là. Comme les employés du building 47, là où loge Surtab. Marteen Boute, qui nous accueille à l’entrée, est tout excité à l’idée de nous faire visiter les lieux. Propre et silencieuse, l’usine fait penser à un laboratoire médical. « Ici, on assemble les tablettes », commence Marteen Boute, en montrant une salle immaculée, où des femmes en combinaison transparente, assises les un en face des autres, têtes baissées, sont concentrées sur leur travail. Seul un homme, le responsable technique, les supervise. « Les femmes sont plus habiles et plus adroites », explique l’ex-directeur de la Digicel dans un sourire malicieux. Légère (0.63 livres), facilement maniable avec le système d’exploitation Android 4.0, radio et téléphone qui prend la carte sim normale, Surtab est impressionnante. Pas besoin donc de se compliquer la vie à couper sa sim. Bon marché comparativement aux autres tablettes, Surtab est vendue à 7 000 gourdes par la compagnie de téléphonie mobile , ceci pour les consommateurs qui ne peuvent pas débourser gros dans les tablettes de grande marque. Elle mesure 7 pouces, avec une résolution de 800 x 480 pixels, elle est équipée de deux caméras. Elle peut accepter une carte de format microSD jusqu’à 32 gb de capacité. Encore un plus pour ce petit joujou. Avec, jusqu’à présent, une capacité de production de 5 000 tablettes par mois, Surtab, avant de partir pour la vente, subit une inspection pointilleuse. Plusieurs tests de qualité sont effectués afin d’éviter le moins de retour possible. Les techniciens s’assurent que tout marche bien, qu’il n’y a de défauts à aucun niveau, ensuite les tablettes peuvent tranquillement partir pour la vente. Mais encore, un client dont la tablette à un défaut de fabrique peut la ramener soit pour être revue et réparée, soit pour en avoir une autre toute neuve. Un autre plus pour Surtab. Le seul petit bémol, c’est qu’elle est dépourvue d’écouteurs. Mais elle compense en offrant une couverture.
Gaelle C. Alexis
gaellecalexis@ticketmag.com

source: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/125712/Surtab-la-tablette-100-haitienne.html

Add a Comment