News Agency|Thursday, October 28, 2021
You are here: Home » Communique » Plaidoyer en faveur de la ratification des traités et conventions concernant les personnes réfugiés et les apatrides/Pledwaye pou ratifye trete ak konvansyon ki konsène moun deplase ak apatrid
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Plaidoyer en faveur de la ratification des traités et conventions concernant les personnes réfugiés et les apatrides/Pledwaye pou ratifye trete ak konvansyon ki konsène moun deplase ak apatrid 

Port-au-Prince, 21 juin 2014 – Le Bureau du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a organisé le vendredi 20 juin 2014 un séminaire de formation sur « le droit des réfugiés ». Patronné par le Bureau de la Ministre Déléguée aux Droits Humains et à la Lutte contre la Pauvreté Extrême, ce séminaire s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale des réfugiés.

« Une famille contrainte à l’exil, c’est déjà trop » est le thème retenu, cette année, pour la célébration de cette journée.

Dans ses propos, la Ministre Marie Carmelle Rose Anne Auguste a salué cette initiative tout en invitant les participants à réfléchir sur la situation des personnes réfugiées un peu partout dans le monde.
La Ministre Déléguée a par ailleurs plaidé en faveur de la ratification des traités et conventions internationales concernant les réfugiés. « Il n’y a qu’un moyen, c’est de nous intégrer à la communauté internationale, ratifier tous les traités, toutes les conventions se rapportant au phénomène des réfugiés qui ne cessent d’augmenter », a affirmé Madame Rose Anne Auguste.

La Ministre Rose Anne Auguste en a profité pour évoquer la nécessité pour Haïti de ratifier la convention sur l’apatridie qui, selon elle, n’est pas sans lien avec celle sur le statut des réfugiés. Cette convention vise à réglementer le statut des apatrides et à leur garantir la jouissance de leurs droits humains.

La célébration de la Journée mondiale des réfugiés a été l’occasion pour le Secrétaire général des Nations Unies de « rendre hommage à la force et à la résilience de plus de 50 millions de personnes qui de par le monde ont fui la guerre, la persécution et les violations des droits de l’homme ». Ban Ki-Moon précise que 86% des réfugiés à l’échelle mondiale vivent dans des pays du monde développé, contre 70% il y a 10 ans.

Add a Comment