News Agency|Tuesday, September 25, 2018
You are here: Home » Internationale » Mexique: Le pape demande aux évêques d’affronter le narcotrafic avec “courage”
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Mexique: Le pape demande aux évêques d’affronter le narcotrafic avec “courage” 

Image Pape François

Mexico ! Samedi 13 Février 2016.-

Par AFP

Le pape François a demandé samedi aux évêques d’affronter le narcotrafic et la violence avec “courage” lors d’un discours dans la cathédrale de Mexico.

«L’ampleur du phénomène, la complexité de ses causes, l?immensité de son extension qui dévore comme des métastases (?), et la gravité de la violence (…), ne nous permettent pas à nous, pasteurs de l’Eglise, de nous réfugier derrière de simples dénonciations, mais exigent un courage prophétique”, a déclaré le pape devant les évêques mexicains.

“Je vous demande de ne pas sous-évaluer le défi moral et anticivique que représente le trafic de drogue pour la société mexicaine, y compris l’Eglise”, a lancé le pape lors d’un long discours prononcé dans la cathédrale de la capitale, au premier jour de son voyage.

“Je suis particulièrement préoccupé” pour beaucoup de jeunes, “qui, séduits par la puissance du monde, exaltent les chimères et se revêtent de leurs macabres symboles pour commercialiser la mort en échange de trésors, qu’en fin de compte, les mites et la rouille dévorent”, a encore dénoncé Jorge Bergoglio, qui ne cesse, depuis qu’il a été élu pape en 2013, de dénoncer tous les trafics.

François a demandé aux évêques “un regard d’une délicatesse singulière pour les peuples indigènes et pour leurs fascinantes cultures”. “Le Mexique a besoin de leurs racines amérindiennes pour ne pas être réduit à une énigme irrésolue. Les indigènes du Mexique attendent encore qu?on reconnaisse effectivement la richesse de leur contribution”.

Il leur a aussi demandé de répondre au “défi de notre temps : l’immigration” de millions de catholiques d’Amérique centrale et du Sud qui sont “en transit” vers les Etats-Unis. Il a appelé les évêques mexicains à travailler de concert avec les évêques américains, pour manifester aux migrants “la présence maternelle de l’Eglise”.

Comme il l’a fait aux Etats-Unis en septembre, le pape a fait la leçon aux évêques contre la tentation de jouer les “princes”, coupés du peuple des fidèles : “ne vous laissez pas corrompre par les illusions séductrices des accords conclus en dessous de la table. Ne mettez pas votre confiance dans les chars et les chevaux des pharaons actuels ! Ne perdez donc pas du temps (…) dans les clubs stériles d’intérêts ou de coteries”, leur a-t-il recommandé.

Durant les cinq jours de sa visite au Mexique, de nombreux déplacements sont prévus dans des régions réputées violentes.

 

Add a Comment