News Agency|Monday, November 29, 2021
You are here: Home » Societe » Message du Ministre Nesmy MANIGAT aux parents d’élèves d’Haïti
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Actualites

Message du Ministre Nesmy MANIGAT aux parents d’élèves d’Haïti 

Port-au-Prince ! Dimanche 1er Février 2015.-

« Sauvons l’année scolaire »

Chers Parents,

1-Il nous faut améliorer la qualité de nos écoles

Au début de cette nouvelle année 2015, nous prenons l’engagement d’échanger avec la communauté éducative à la fin de chaque mois. Les résultats aux examens officiels de la majorité de nos écoles publiques et privées en 2014 ont été, une fois de plus, catastrophiques. L’heure d’un véritable débat sur l’échec scolaire de nos enfants est venue. Nous devons discuter des solutions durables qui prennent en compte différents facteurs y compris le faible niveau de qualification de  85% de nos enseignants et directeurs et l’insuffisance des salaires payés.  Le Permis d’enseigner, l’évaluation et la formation de nos enseignants, le Fonds National d’Educationsont plus qu’une urgence.L’avenir d’Haïti se joue tous les jours dans nos salles de classe.

L’éducation haïtienne est gravement handicapée aussi bien au plan de l’accès que de la qualité. C’est pour ces raisons que le Président de la république,M. Joseph Michel Martelly, a fait de l’intervention dans ce secteur sa principale priorité et appuie directement les 12 mesures que nous avions ensemble annoncées pour réformer et moderniser le système éducatif.

Un débat serein sur la réforme éducative est nécessaire. Nous avions pu démarrer l’année scolaire dès le mois de septembre dernier, pour que les enfants passent plus de jours et d’heures dans les salles de classe. Il nous faut absolument garder le cap vers la réussite scolaire.

2-Il nous faut plus de financement  pour l’Education

A travers le  Programme de Scolarisation Universelle Gratuite et Obligatoire (PSUGO) qui finance plus d’un million d’enfantset avec vos efforts, 90% de nos enfants sont à l’école contre 75%, il y a encore 5 ans.

Nous nous réjouissons que des syndicats d’enseignants viennent de signer un accord avec le MENFP dans lequel  ils s’engagent à aider à faire la promotion du Fonds National d’Education (FNE). C’est la solution durable aux problèmes des enseignants, pour permettre au MENFP de quasiment doubler son budget. Entretemps, à travers cet accord,le MENFP reconfirme des dispositions pour intégrer dans le budgetgraduellement des enseignants qualifiés et réellement en salle de classe.

Avec  cet accord, nous avons aussi renouvelé notre volonté de poursuivre le renforcement des capacités institutionnelles des syndicats d’enseignants par des moyens légaux et  transparents. Ceci permettra aux syndicats d’enseignants, sans exception, d’être mieux armés pourpromouvoir les intérêts de leurs membres par le plaidoyer,  la formation, l’équipement de bureaux, le transport etc…

3-Il nous faut éliminer les énormes gaspillages

Nous savons aussi que beaucoup de moyens investispar  vous,  parents, ou le Gouvernement, pouréduquer nos enfants sont mal dépensésparce qu’ils n’ont aucun impact sur leurréussite. Voici, rapidement,  certaines des mesures pour y remédier:

  • Réorientation graduelle du PSUGO,vers les écoles publiques ;
  • Organisation d’un seul examen officiel à la fin du  cycle du fondamental et du secondaire au lieu des quatre examens officiels (6e AF, 9e AF, Bac 1, Bac 2). Beaucoup d’autres pays ont adopté une telle mesure;
  • Elimination de location de véhicules pour les examens officiels et utilisation de véhicules disponibles d’autres ministères et organismes de l’Etat ;
  • Elimination des graduations, sauf en classe de Philo ;
  • Port des uniformes de l’année scolaire au moment des examens officiels ;
  • Elimination des chèques « zombis » des professeurs absentéistes au profit des professeurs réellement en salle de classe.

Chers parents, ces mesures peuvent être différemment appréciées par divers groupes d’intérêts voire être très impopulaires auprès de certains.  Mais, il y va de l’avenir de l’école haïtienne, il y va de la croissance de notre économie, il y va du développement de notre pays. Beaucoup ont peur de ces réformes et font tout, disent tout,  de façon à les bloquer.  Nous avons besoin de votre appui pour mieux les expliquer, les ajuster, les améliorer s’il le faut, car il est de votre intérêt à tous comme parents.

4-Le principal message du mois : Sauvons l’année scolaire. En effet, certains de nos enfants des écolespubliquesviennent de perdre plus de 20 jours de classedurant le mois de janvier 2015. Il nous faudra mettre en place, un programme de « soutien scolaire ou de rattrapage » mobilisant des étudiants finissants et des jeunes diplômésd’universités préalablement formés, mais, il est important que les classes reprennent dès ce lundi 2 février 2015. La majorité des syndicats a déjà signé un accord pour mettre fin à la grève. Nous avons donné rendez-vous àceux qui ne voulaient pas s’asseoir à la même table que les autres afin de poursuivre le dialogue. C’est l’occasion pour vous dire que les conflits ouverts et publics entre les syndicats retardent le dialogue pour l’amélioration des conditions de travail des enseignants.

Chers parents,

Impliquez-vous personnellement et répondez présents dans les réunions de parents d’élèves. Une fois de plus, n’oubliez pas que« Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village »

Professeur NesmyManigat

Ministre                                                                                                     

Add a Comment