News Agency|Friday, March 22, 2019
You are here: Home » Communique » L’UNICEF appuie la DINEPA à fournir de l’eau potable à près d’un million de personnes en Haïti
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

L’UNICEF appuie la DINEPA à fournir de l’eau potable à près d’un million de personnes en Haïti 

logo_unicef 6

 Port-au-Prince ! Mercredi 20 Février 2019.-

Environ 900.000 personnes ont été approvisionnées en eau potable par le fonds des nations unis pour l’enfance (UNICEF) et ses partenaires, en région métropolitaine de Port-au-Prince et dans d’autres départements du pays, lors des manifestations qu’a connu Haïti du 7 au 15 février.

L’UNICEF a fourni 18. 000 gallons de carburant à la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA) pour le fonctionnement de 18 stations de pompage permettant d’approvisionner en eau des quartiers de plusieurs villes.

« Ces gallons de carburant permettront de produire 300 000 mètres cubes d’eau pour répondre aux besoins de 178 000 familles à travers le pays.

Elles reçoivent de l’eau par camion-citerne ou à travers le système d’approvisionnement en eau potable grâce au fonctionnement des stations de pompage d’eau alimentées en carburant », a expliqué Charles-Edouard Jean, coordinateur général de la DINEPA.

Haïti a vécu au ralenti pendant 11 jours en raison de manifestations qui ont entraîné la fermeture des boutiques, des marchés, des écoles et des centres de santé, et les populations ont eu un accès limité aux services et biens essentiels tels que le carburant, l’électricité, l’eau, le gaz domestique et les denrées alimentaires.

Lorsque les troubles ont éclaté, les maisons d’enfants (les centres résidentiels pour enfants également appelés orphelinats) et les prisons ont connu une rupture en eau. Dans de telles conditions, l’utilisation de l’eau était rationnée en limitant les douches, en réduisant la consommation d’eau potable ou même en buvant de l’eau non traitée.

Dans certains cas, les institutions ont reçu l’aide de voisins. La DINEPA, l’UNICEF et l’ONG Solidarités International ont apporté un soutien au centre de détention pour mineurs Cermicol, qui héberge 84 garçons, et à la prison pour femmes de Cabaret où vivent 206 femmes et 12 filles. En outre, l’UNICEF a fourni quelque 4 200 comprimés de purification d’eau aux maisons d’enfants.

En Haïti, il existe 754 « Maisons d’enfants » pour 25 000 enfants affectés. Compte tenu de la crise actuelle, l’UNICEF a apporté un soutien d’urgence aux centres de détention pour mineurs, aux prisons pour mineurs ou aux institutions d’accueil d’enfants ou orphelinats. Cependant, l’organisation continue de promouvoir la réunification familiale, la désinstitutionalisation et la non détention des enfants, tout en appuyant 112 familles d’accueil dans tout le pays.

« L’enfant appartient à une famille, à une communauté. Les enfants devraient grandir au sein d’un cadre familial afin de développer des liens sociaux avec les membres de la famille plutôt que d’être placés dans des centres résidentiels sans soins parentaux », a souligné la Représentante de l’UNICEF en Haïti, Maria-Luisa Fornara.

Les enfants sont particulièrement vulnérables aux effets négatifs de la crise politique et économique. Lors des troubles, plusieurs personnes ont perdu la vie, y compris un garçon de 14 ans à Port-au-Prince. L’UNICEF lance un appel au respect strict des droits fondamentaux de tous les enfants haïtiens tel qu’il est garanti par la Convention relative aux droits de l’enfant ratifiée par Haïti en 1995. Les mineurs, vu leur âge et leur fragilité, ne doivent pas participer à des manifestations. La place de l’enfant est à l’école.

Ces derniers jours, les maternités ont connu des difficultés à fournir des soins néonatals alors que les agents de santé ne pouvaient pas se rendre au travail. Des problèmes d’approvisionnement en carburant et en consommables sanitaires ont été signalés dans les centres de santé. Le Ministère de la Santé Publique et de la Population, l’OPS/OMS et l’UNICEF identifient les besoins prioritaires des hôpitaux et des centres de santé les plus affectés, afin de planifier une intervention sanitaire rapide en cas de crise majeure.

Tout en appuyant les actions du Ministère de la santé, l’UNICEF cherche à étendre la couverture des programmes de nutrition curative et préventive, qui comprennent le traitement de la malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq ans et la prévention des carences en micronutriments essentiels chez les enfants de moins de deux ans dans les centres urbains et périurbains défavorisés.

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Avec nos partenaires, nous travaillons dans 190 pays et territoires pour traduire cet engagement en action concrète, en déployant des efforts particuliers pour les enfants les plus vulnérables et les plus marginalisés, pour le bien de tous les enfants partout dans le monde.

Add a Comment