News Agency|Tuesday, January 21, 2020
You are here: Home » Nationale » L’opposition politique en Haiti ne chome pas et veut obtenir la démission de Jovenel Moise
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

L’opposition politique en Haiti ne chome pas et veut obtenir la démission de Jovenel Moise 

IMG 2 manifestation Haiti

Port-au-Prince ! Dimanche 29 Septembre 2019.-

Une manifestation improvisée a été organisée dimanche 29 septembre 2019 à Port-au-Prince et Delmas, en vue de dénoncer l’assassinat la veille de monsieur Josemano Victorieux alyas Badou, un militant de la Plateforme politique Pitit Dessalines responsable principal de “Base 47” à  Delmas.

Josemano Victorieux dit Badou a été tué par balles à Delmas 33, par des individus armés circulant à bord d’une voiture dans la nuit du 28 septembre.

Cette manifestation ayant à sa tête des dirigeants de l’opposition et plusieurs sénateurs, a été organisée après une conférence de presse au cours de laquelle ils ont dressé le bilan des séries de manifesattions contre le Président Jovenel Moise.

Les protestataires ont annoncé pour lundi 30 septembre 2019 une nouvelle manifestation afin d’intensifier la mobilisation sur tout le territoire national.

Rappelons que plusieurs régions d’Haiti ont vécu vendredi 27 septembre 2019, une journée mouvementée marquée par des actes de violence et des scènes de pillage, orchestrés par des individus, à l’occasion de la manifestation de l’opposition politique pour appeler à la démission du Président de la république Jovenel Moise.

Cette manifestation divisée en plusieurs branches, a occasionné la paralysie des activités dans la région métropolitaine de Port-au-Prince ainsi que le transport public.

Des barricades de pneus enflammés ont été érigées dans les principales artères de Pétion-ville et de Delmas jonchées de débris.

Certaines personnes sont obligées de se rendre à pieds d’un endroit à l’autre pour vaquer à leurs occupations.

Sur la route de bourdon, le passage aux véhicules de la presse, a été très difficile du carrefour menant à l’hotel Montana à l’intersection de Delmas 60 (Musseau).

Certains manifestants ont tenté à maintes reprises d’emprunter la route de Kenscoff pour se rendre à Pélerin 5,  zone de la résidence du chef de l’Etat.

Le déploiement d’agents de la police nationale d’Haiti a empeché à ces manifestants de matérialiser leurs intentions.

Des pertes matérielles considérables ont été enregistrées lors de cette manifestation qui a provoqué le déchainement de plusieurs groupes d’individus qui ont vandalisé des entreprises, maisons de commerce et pillé des biens, et incendié des espaces.

Des blessés ont été aussi enregistrés durant cette journée de manifestation.

Dans la ville des Cayes, des individus ont saccagé plusieurs établissements et occasionné des scènes de pillage.

A Cité Soleil, certains individus ont vandalisé l’espace abritant la base de l’unité départementale de maintien d’ordre (UDMO) de l’ouest et emporté des matériels trouvés sur place.

A Saint-Marc, des armes ont été emportées au sous-commissariat de Frecineau, par un groupe d’individus.

6 personnes ont été blessées par balles à Jacmel, au cours d’une manifestation violente contre le Président Jovenel Moise, qui avait paralysé les activités. Des manifestants ont incendié les locaux du tribunal de paix de la ville et lancé des pierres et des tessons de bouteilles dans plusieurs directions.

Plusieurs autres endroits du pays dont Gonaives, Cap-Haitien, Léogane, Petit-goave, Arcahaie et Mirebalais ont connu une situation difficile au cours de la journée du 27 septembre 2019 conséquemment à la manifestation  de l’opposition.

 

 

 

Add a Comment