News Agency|Wednesday, December 8, 2021
You are here: Home » Communique » Le Premier ministre Lamothe veut renforcer le système sanitaire du pays
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Le Premier ministre Lamothe veut renforcer le système sanitaire du pays 

Port-au-Prince, le jeudi 5 juin 2014.- Le Premier ministre Laurent Lamothe, accompagné de la ministre de la Santé publique et de la Population (MSPP), Mme Florence Duperval Guillaume, du ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), M. Nesmy Manigat, et des représentants de l’Organisation non gouvernementale « Zanmi Lasante », a participé à un déjeuner de travail, ce 5 juin 2014, au rectorat de l’Université de Harvard dans le but de trouver des solutions durables aux problèmes de santé auxquels est confrontée la population haïtienne, dont les épidémies de choléra et chikungunya.
C’était l’occasion pour le chef du gouvernement de réitérer la ferme volonté de l’administration Martelly d’œuvrer à la mise en place d’un système de soins de base en faveur des plus pauvres dans les dix départements géographiques du pays. Ces discussions ont permis à la délégation gouvernementale de présenter un projet transversal autour des priorités que constituent la santé, l’éducation et l’économie.
Cette vision holistique, s’est également réjoui le Premier ministre Lamothe, facilitera l’intégration de nos différentes actions gouvernementales, dont le Programme de scolarité gratuite, universelle et obligatoire (PSUGO). De son côté, la ministre Florence Duperval Guillaume a, pour sa part, plaidé en faveur d’un système de transport capable de supporter efficacement la chaine de distribution de médicaments à travers le pays, à meilleur coût, en vue de décourager les distributeurs non autorisés.
Par ailleurs, le Dr. Paul Farmer de « Partners in health dit “Zanmi La Sante” » a répondu à cet appel en déclarant que l’hôpital Universitaire de Mirebalais devra certainement intégrer ce système national de soins de santé de base dont parle la délégation haïtienne. Il a par ailleurs affirmé que « personne autour de cette table ne doute de la faisabilité d’un programme intégré de soins de santé de base en faveur des plus démunis en Haïti», conformément à la volonté avouée de l’administration Martelly/Lamothe  de faire de l’option préférentielle pour les pauvres, sa plus grande priorité.

Add a Comment