News Agency|Sunday, October 17, 2021
You are here: Home » Communique » Le Gouvernement s’engage à renforcer la sécurité dans les prisons
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Actualites

Le Gouvernement s’engage à renforcer la sécurité dans les prisons 

Port-au-Prince ! Mercredi 13 Août 2014.-

Le Premier ministre, Laurent Lamothe, a présidé, mardi 12 août 2014, au siège de la Primature, la réunion du Conseil supérieur de la Police nationale (CSPN), à laquelle ont pris part, entre autres, les représentants des Etats-Unis, du Canada, de la Mission des nations unies pour la stabilisation en Haiti.

Cette réunion élargie, qui s’est tenue à la suite de la capture de quatre évadés, dont Clifford Brandt, a été l’occasion pour le chef du gouvernement de partager avec les partenaires d’Haïti, les dispositions prises par le Gouvernement en vue d’accélérer la traque des autres fugitifs de la prison civile de la Croix-des-Bouquets, et de renforcer la sécurité dans les centres carcéraux afin d’éviter d’autres cas d’évasion.

Dans le cadre des dispositifs de sécurité que compte adopter le Gouvernement dans les prisons, il est prévu notamment l’installation de caméras de surveillance et le port par des détenus de bracelet électronique, indique une note de presse du Bureau de communication de la Primature, transmise à Haïti Inter Presse.

Le Premier ministre Lamothe a exposé d’autres mesures visant à freiner le banditisme et toute attaque contre les citoyens haïtiens et étrangers. Dans cette perspective, il entend renforcer le contrôle et la surveillance des côtes et des frontières. « Pour ce faire, le président de la République et moi, nous sollicitons le support de nos partenaires impliqués dans la sécurité », a fait valoir le chef du gouvernement.

Se félicitant de la capture principalement de l’évadé Clifford Brandt lors des opérations entre la Police nationale d’Haïti et les forces dominicaines, le Premier ministre salue l’accord de partenariat entre Haïti et la République Dominicaine, dans le cadre du Dialogue binational qui, le 3 février dernier, s’est soldé par la Déclaration de Jimani. Les deux parties ont donc conclu un accord de coopération entre la police des deux pays, basé, entre autres, sur les opérations conjointes, sur l’échange d’informations, de renseignements, la recherche de criminels et de fugitifs.

HIP

 

 

 

 

Add a Comment