News Agency|Wednesday, December 2, 2020
You are here: Home » Communique » Le FAES et son deuxième Conseil de Direction de l’année 2020
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Le FAES et son deuxième Conseil de Direction de l’année 2020 

Logo FAES

Port-au-Prince ! Samedi 14 mars 2020.-
Le Fonds d’Assistance Economique et Sociale a réalisé jeudi 12 mars son deuxième Conseil de Direction de l’année 2020 avec ses cadres, présidé par le Directeur Général, Monsieur Charles Ernest Chatelier.
Entre autres points qui étaient à l’ordre du jour, ”la détérioration du climat sécuritaire du pays et la diminution du pouvoir d’achat des ménages, les doléances des employés, la campagne de désinformation dont est victime le FAES, l’amélioration de la communication au sein de l’Institution et la prise en considération graduelle des cas de disparités”.
D’entrée de jeu, le Directeur Général du FAES a fait un survol sur le Coronavirus qui inquiète la population à l’échelle mondiale et des dispositions à prendre pour prévenir la pandémie au sein de l’Institution à travers un plan de contingence qui doit être mis en place avec l’appui technique du Coordonnateur du Programme d’alimentation de la santé maternelle et infantile au travers de services sociaux intégrés (PASMISSI) exécuté par le FAES.
Le deuxième Conseil de Direction a été l’occasion pour les participants d’aborder aussi des questions relatives à l’insécurité qui prévaut dans le pays. Ils ont évoqué notamment l’attaque contre les locaux du FAES le lundi 9 mars par des individus se présentant comme des policiers. La situation sécuritaire d’Haïti est délétère, a estimé Monsieur Charles Ernest Chatelier, appelant les cadres et employés du FAES à la vigilance.
L’accent a été mis aussi sur le parc automobile du FAES. Ce dossier a déjà fait l’objet de plusieurs rencontres, a pour sa part, précisé un consultant à la Direction générale soulignant que des dispositions seront prises pour repenser l’acquisition et la réparation des véhicules de l’institution. D’autres participants ont opté pour la formation des chauffeurs sur la conduite à adopter au volant et l’octroi de primes d’efficacité. L’Administration a été instruite pour assurer le suivi de ce dossier.
Le Directeur Général du FAES a promis de présenter au Premier ministre Joseph Jouthe un document sur la gestion du parc automobile de l’institution, indiquant que sept véhicules sont en cours de réparation et ils seront mis au service de cadres pour les déplacements et les missions en province.
Les doléances des employés relatives aux problèmes de salaire, de disparités et d’assurance-santé ont été débattues lors de cette réunion du Conseil de Direction.
La diminution du pouvoir d’achat des employés du FAES préoccupe également le Directeur Général faisant état de contraintes financières qui empêchent l’Institution de pallier certains problèmes auxquels sont confrontés ses employés.
Dans le contexte actuel, le FAES ne peut pas procéder à l’augmentation du salaire des employés a regretté son DG faisant remarquer qu’il revient à l’Etat de se pencher sur cette question. Toutefois, Monsieur Charles Ernest Chatelier a assuré que des mesures vont être envisagées afin d’offrir certains avantages sociaux aux employés tout en promettant d’adresser aussi les problèmes de disparités au sein de l’institution.
Monsieur Chatelier a, en ce sens, demandé aux responsables de différentes directions du FAES de travailler sur une proposition qui prendra en compte les principales doléances des employés et de l’acheminer à la Direction générale à toutes fins utiles.
Ces responsables doivent communiquer davantage avec les employés placés sous leur direction dans l’optique de combattre la campagne de désinformation orchestrée contre le FAES, a recommandé le Directeur Général annonçant la formation d’une commission qui doit réfléchir sur la proposition susmentionnée et la soumettre à la Direction Générale qui, en accord avec le service des Ressources Humaines, les directions administratives et des finances, vont étudier les possibilités d’accompagnement des employés tout en prenant en considération les cas de disparités de manière graduelle en vue de faciliter la bonne marche du Fonds d’Assistance Economique et Sociale.

Add a Comment