News Agency|Thursday, October 28, 2021
You are here: Home » Communique » L’ambassadeur des Etats-Unis en Haïti, Pamela White souligne l’importance d’effectuer des tests de dépistage du sida sur une base régulière
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

L’ambassadeur des Etats-Unis en Haïti, Pamela White souligne l’importance d’effectuer des tests de dépistage du sida sur une base régulière 

L’ambassadeur des Etats-Unis en Haïti, Pamela White, dans une allocution prononcée à l’occasion de la Journée mondiale contre le SIDA a fait ressortir que parmi bon nombre d’Haïtiens qui effectuent des tests de dépistage du VIH/SIDA, le nombre de ceux qui sont séropositifs a diminué de façon significative, d’environ 10 pour cent il y a une décennie, à 3.67 pour cent aujourd’hui.

L’ambassadeur White a participé à la cérémonie d’inauguration du Parc Sainte-Thérèse (Petion-Ville), fraîchement rénové, le dimanche 1er décembre 2013 en compagnie du président Joseph Michel Martelly, de la Première Dame, Mme Sophia Martelly, de la Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique, Mme Magalie Racine, de la Ministre de la Santé publique et de la Population, Mme Florence D. Guillaume, de la Mairesse de Pétion-Ville, Mme Yvanka Jolicoeur Brutus, ainsi que des joueurs et des représentants de Clubs de football.

 

Selon Mme White:  «Ce match de la victoire symbolise les avancées que nous avons accomplies depuis 2004. Oui, aujourd’hui, ce sont plus de 52.000 personnes vivant avec le sida qui bénéficient de soins grâce à la coopération entre les gouvernements américain et haïtien».

 

Plus loin, en langue vernaculaire, l’ambassadeur White a profité pour informer l’assistance sur l’importance d’effectuer des tests sur une base régulière comme un moyen de prévention et permettant d’assurer une meilleure prise en charge de la maladie:  «Eske nou konnen majorite moun pa fè tès sida?Alòs ke se sèl tès sa a kap ede nou jwenn bon laswenyay!  Jodi a nou ka pran tès sa a yon bann kote. Mwen enkouraje nou fè sa!» L’Ambassadeur citant un proverbe haïtien indiqua:  «Anvan ou ri moun bwete, gade jan ou mache».  «Ou ka kanpe la epi ou pa konnen ou malad. Yon ti lagrip epi ou mouri. Tanpri fè tès sida a. Si ou malad, gouvènman ameriken an ak tout gouvènman Ayisyenan  ka ba ou la swenyay, yo rele sa «soins anti rétroviraux».

 

La Mission américaine, à travers un certain nombre de programmes différents – allant de la prévention aux soins et traitements – apporte une contribution importante à la lutte contre le VIH/SIDA en Haïti.  L’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), soutient la prévention, élément clé de la réponse nationale haïtienne au VIH/SIDA, en travaillant à travers le Plan présidentiel d’aide d’urgence à la lutte contre le sida (PEPFAR).

 

Dans le cadre du PEPFAR, l’USAID fournit plus de 50% de tous les médicaments contre le VIH en Haïti et distribue plus de 35 millions de préservatifs, près de 85% du total disponible dans le pays. L’objectif est d’accroître la compréhension des schémas et paramètres de comportement sexuel à risque; augmenter l’évaluation des risques et l’utilisation du préservatif et améliorer la disponibilité des préservatifs.  Tout aussi important dans la lutte contre le VIH/SIDA ont été les efforts déployés par les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC), qui mettaient l’accent sur l’appui au Gouvernement d’Haïti pour prévenir la transmission de la maladie depuis que cette organisation a ouvert son bureau en Haïti en 2002.  Grâce au soutien du Service de Transfusion Sanguine de la Nation (Nation Blood Transfusion Service), le CDC prend en charge le dépistage et la distribution d’environ 27.000 unités de sang pour sauver des vies au cours de l’année écoulée, un triplé durant la dernière décennie.

 

(Fin de texte)

Add a Comment