News Agency|Monday, October 18, 2021
You are here: Home » Nationale » IFC, optimiste quant à l’amélioration du climat des affaires en Haïti
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Actualites

IFC, optimiste quant à l’amélioration du climat des affaires en Haïti 

Port-au-Prince ! Dimanche 3 Août 2014.-

Le Vice-président de la Société Financière Internationale (SFI), en anglais International Finance Corporation (IFC) pour l’Afrique Sub-saharienne et l’Amérique Latine et les Caraïbes, Jean Philippe Prosper, a achevé, vendredi 1er août 2014, sa visite officielle de trois jours en Haïti, au cours de laquelle il a eu des entretiens avec les plus hautes autorités sur les efforts en cours pour améliorer le climat des affaires et sur les possibilités de renforcement de l’appui de son institution au pays.

“J’étais de retour en Haïti après deux ans, et je suis très heureux de constater les progrès réalisés. Nos clients ont un impact direct dans la création d’emplois et offrent des opportunités aux populations afin d’améliorer leurs conditions de vie,” a déclaré Monsieur Prosper dont les propos sont rapportés par l’Unité de communication du Ministère de l’économie et des finances dans une note de presse.

« IFC croit en Haïti et en ses atouts importants. Cette année, nous comptons doubler notre portefeuille dans le pays dans la fabrication, les infrastructures et les secteurs financiers. Nous espérons également travailler dans le secteur de l’agro-industrie afin de soutenir les moyens d’existence des communautés rurales, où la pauvreté demeure élevée », a-t-il lancé.

Une séance de travail avec la ministre de l’Economie et des Finances, Madame Marie Carmelle Jean-Marie, a permis au Vice-président de IFC de discuter des priorités pour l’investissement privé et du soutien de son institution à la stratégie du gouvernement, précise la note transmise à l’agence d’information Haïti Inter Presse.

Avec les représentants du secteur privé, il a été question essentiellement des opportunités et défis liés au développement de ce secteur, et plus particulièrement de l’impact des réformes déjà prises par le gouvernement pour faciliter la pratique des affaires.

Les perspectives pour un soutien plus accru de IFC au secteur privé ont également été discutées, et le Vice-président a indiqué que son institution entend accroître ses opérations dans des domaines spécifiques, tels l’hôtellerie, l’énergie, les marchés financiers, et la fabrication, pouvant contribuer davantage au développement économique et social durable d’Haïti.

S’exprimant sur les conclusions de son séjour, Monsieur Jean-Philippe Prosper a confirmé que le secteur privé reste le moteur de la croissance économique et que son développement aidera à créer des opportunités d’emplois et réduire la pauvreté en Haïti.

Il a touché du doigt quelques réalisations de son institution, notamment l’appui financier à l’usine E-Power, qui a augmenté la capacité de production électrique dans la région métropolitaine de Port-au-Prince d’environ 35 pour cent, des projets pour soutenir les petites et moyennes entreprises à accéder au financement et à la formation afin d’être plus productifs, et l’usine textile Codevi à Ouanaminthe, où il s’est rendu dans la journée du 31 juillet en compagnie de la ministre Marie Carmelle Jean Marie. Cette visite leur a permis, non seulement, d’évaluer l’impact de cette entreprise, qui inaugure la première zone franche industrielle en Haïti, avec pas moins de 7,000 emplois générés, mais également de discuter de plans de croissance et de création de nouveaux emplois.

En Haïti, le portefeuille de projets de la Société financière internationale, bras financier du secteur privé au sein du Groupe de la Banque mondiale, représente environ 68 millions de dollars américains, dont 24,4 millions mobilisés auprès d’autres partenaires.

                                                                                                                                                                                             Ministère de l’Economie et des Finances

HIP

Add a Comment