News Agency|Wednesday, December 19, 2018
You are here: Home » Locale » Le Président Jovenel Moise appelle au respect du jeu démocratique
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Le Président Jovenel Moise appelle au respect du jeu démocratique 

Photo 2 Jovenel Moise 21 Novembre 2018

Port-au-Prince ! Jeudi 22 Novembre 2018.-

Par RNH

Le président de la république, Jovenel Moise, a appelé tous les acteurs politiques au respect des règles du jeu démocratique, lors de son adresse à la nation, diffusée mercredi soir sur la Radio et Télévision Nationales d’Haïti.

Entouré des membres du conseil supérieur de la police nationale (CSPN) présidé par le Premier ministre Jean Henry Céant,  le chef de l’État a déclaré que grâce à cette démocratie tout le monde parvient à revendiquer librement ses droits.

C’est aussi grâce à cette même démocratie que le peuple m’avait élu pour cinq ans, a rappelé le Président Moise condamnant les actes de violences perpétrés dans le pays ces derniers jours.

Personne ne peut et ne doit, sous aucun prétexte, menacer les intérêts du pays, ni exposer au danger la population, a martelé le Chef de l’Etat.

Il a indiqué que la démocratie exige des sacrifices et sa force repose sur le respect de la loi exhortant les autorités judiciaires à sévir contre tous ceux qui entendent se livrer plutôt à l’anarchie.

Le Président  Jovenel Moise a instruit le Premier ministre Jean Henry Céant d’ouvrir le dialogue avec tous les acteurs pour aborder la crise et y proposer des solutions.

Le président Jovenel Moise a, d’un autre côté, passé des instructions au chef du gouvernement pour qu’il adopte les mesures nécessaires, afin de garantir la sécurité des vies et des biens de tous les citoyens et de combattre le banditisme dans le pays.

Il a également salué  la mémoire du policier Jurond Durosier et celles de toutes les victimes des actes de violence enregistrés dans le pays, ces derniers jours, et ordonné la réactivation de la commission nationale de désarmement et de réinsertion sociale.

La politique ne peut pas servir de prétexte pour tuer des gens, a soutenu le chef de l’État insistant par ailleurs, sur la mise en place d’une politique d’apaisement social dans les zones défavorisées.

 

 

 

 

Add a Comment