News Agency|Thursday, November 15, 2018
You are here: Home » Locale » Haïti/Presse: Décès du Journaliste Jean Max Blanc
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Haïti/Presse: Décès du Journaliste Jean Max Blanc 

Photo 2 JMB

Port-au-Prince ! Dimanche 15 Novembre 2015.-

Jean Max Blanc de son vrai prénom Jean Maxo, journaliste de carrière, est mort samedi matin, aux environs de 3 heures des suites d’une crise cardiaque en sa résidence à Pétion-ville, à l’âge de 58 ans, appris l’agence Haïti Inter Presse auprès de sa famille.

Atteint d’insuffisance rénale depuis environ cinq années, Jean Max Blanc était en dyalise durant ces derniers mois en effectuant trois séances par semaine ; et la dernière a eu lieu vendredi 13 novembre 2015, a raconté son épouse Marie Yves Pierre Blanc qui a rencontré le défunt en 1989.

Marié et père d’un garçon, Adley Blanc vivant à l’étranger, ce journaliste qui a débuté sa carrière professionnelle vers les années 80, est très connu du milieu des médias en Haïti et à l’étranger notamment à la Voix de l’Amérique dont il a été le correspondant à Port-au-Prince.

Ce bouillant reporter et présentateur de l’édition de nouvelles, « Express 4h » de Radio Métropole, était toujours à la pointe de l’actualité, lors des événements politiques en Haïti notamment après la chute de Jean-Claude Duvalier.

Jean Max savait braver tous les dangers quand il faut obtenir une information. Et sous le régime militaire après 1986, le journaliste a été interpellé dans l’exercice de ses fonctions, par des agents du service antigang du département de la police de Port-au-Prince, pour être libéré ensuite après un tollé dans les médias.

La dernière prestation de Jean Max Blanc dans la presse, fut à Radio Pacific (101.5 FM) où il a assisté André Marc Odigé à la coordination de la salle des nouvelles. Une structure que ces deux journalistes ont constituée sur la demande du directeur général de la station, Monsieur Yvenert Foeshter Joseph.

Durant une courte période, Jean Max Blanc malgré sa maladie et la gravite de son état de santé, a mis une partie de son temps à encadrer trois jeunes universitaires, Kimberly Pierre, son protégé, Chrislène Lubin et Deborah Joseph, admis en stage, pour renforcer les bulletins d’informations démarrés mi juillet 2015 avec la présentatrice Dalida Charles.

De son côté, Renald Guerrier, journaliste de Radio Kiskeya où Jean Max Blanc travaillait entre 2006 et 2008, a présenté le défunt qu’il a côtoyé à la mairie de Pétion-ville sous l’administration de Madame Yvanca Jolicœur Brutus, comme un homme sage, accueillant, cultivant l’esprit d’ouverture,  un encadreur pour les jeunes.

Né à Port-au-Prince, le 6 avril 1957, Jean Max Blanc qui a aussi prêté ses services au ministère de la communication, est parti sans avoir eu le temps de concrétiser un rêve qu’il chérissait, celui de créer une entreprise de presse.

L’équipe de rédaction de l’agence Haïti Inter Presse salue la mémoire de Jean Max Blanc, ce journaliste de renom et présente ses sympathies aux membres de sa famille, à ses parents, ses amis, ses confrères de la presse et ses anciens collaborateurs de Radio Pacific.

HIP  

 

 

 

 

Add a Comment