News Agency|Sunday, May 20, 2018
You are here: Home » Communique » Haïti/Education: La FEPH pour la rentrée des classes le 5 septembre
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Haïti/Education: La FEPH pour la rentrée des classes le 5 septembre 

Logo 2  FEPH

Port-au-Prince ! Mardi 30 Août 2016.-

La Fédération des écoles protestantes d’Haïti (FEPH) soutient la rentrée scolaire le 5 septembre prochain, suite aux appels au boycott et au report de la rentrée scolaire 2016-2017 venant de certaines organisations éducatives, relayés par la presse,

La FEPH encourage vivement le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) ainsi que tous les acteurs du système éducatif haïtien à se mobiliser pour l’ouverture des classes à la date préalablement fixée.

Les raisons avancées pour justifier les menaces de boycotter et les demandes de reporter la prochaine rentrée des classes, sont des arriérés de salaire qui ne sont pas toujours payés, des enseignants n’ayant pas encore reçu leur lettre de nomination et la situation économique catastrophique des familles haïtiennes qui serait aggravée par l’augmentation des prix des produits pétroliers.

D’une part, la FEPH reconnait le bien fondé des revendications formulées et, d’autre part, est persuadée que le boycottage et le report de la rentrée scolaire ne serviront à rien si des mesures structurelles ne sont pas prises pour revaloriser la fonction enseignante et améliorer les conditions de vie de la population.

Une rentrée scolaire en octobre, novembre et même en décembre ne saurait être un moyen efficace d’aider des parents en difficulté. Certains d’entre eux ne pourront jamais faire face aux exigences de la rentrée scolaire sans accompagnement telle la création d’emplois et d’autres mesures visant à venir en aide aux familles.

Cet appel au boycott et au report de l’ouverture des classes, devenue une mauvaise habitude depuis deux ans, traduit un manque de respect pour des gens responsables  qui ont pris du temps pour planifier cette rentrée et un certain mépris pour le droit à l’éducation de qualité des enfants haïtiens à travers la perte potentielle de plusieurs jours de classe.

La fédération des écoles protestantes d’Haïti demeure convaincue qu’il est possible d’éviter des mouvements de protestation annoncés en marge de l’ouverture des classes, surtout que le temps d’apprentissage scolaire est menacé par des mouvements à la fois variés et inappropriés entourant les élections à venir.

C’est dans cette optique, que la FEPH juge opportun d’inviter le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle à engager dans les meilleurs délais, un dialogue constructif avec ses partenaires éducatifs, les tenants du boycotte et de l’ouverture des classes notamment, afin de voir comment payer les arriérés de salaire aux enseignants, nommer les enseignants en situation irrégulière, poursuivre la subvention des manuels scolaires, verser les arriérés du PSUGO aux écoles non publiques et réviser la mesure relatives au transfert des effectifs du PSUGO vers des écoles publiques. Elle en profite pour exhorter les organisations protestataires au dialogue, à la retenue et au respect du temps d’apprentissage scolaire.

La FEPH espère ardemment que les enfants retrouveront le chemin des classes le 5 septembre prochain, et croit fermement que le MENFP, les organisations protestataires et tous les acteurs du système éducatif ont la responsabilité partagée de la réussite de l’année scolaire 2016-2017.

Guilbaud Saint-Cyr

Président

Christon St Fort

Directeur exécutif

Add a Comment