News Agency|Wednesday, December 19, 2018
You are here: Home » Locale » Haïti/Carburant: Le gouvernement suspend sa décision suite aux protestations de rues
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Haïti/Carburant: Le gouvernement suspend sa décision suite aux protestations de rues 

IMG JGL 7 Juillet 2018 A

Port-au-Prince ! Samedi 7 Juillet 2018.-

Le gouvernement haïtien est revenu samedi sur sa décision d’ajuster les prix des produits pétroliers dans les stations-service, adoptée la veille et qui avait également modifié les prix du transport public  sur tous les circuits de la république.

Rappelant que violence et démocratie sont foncièrement incompatibles, le gouvernement annonce la suspension de la mesure d’ajustement des prix des produits pétroliers jusqu’à nouvel ordre. Il demande aux autorités compétentes de prendre les mesures nécessaires afin de sécuriser les vies et les biens sur toute l’étendue du territoire et que justice soit rendue aux victimes, écrit le Premier ministre Jack Guy Lafontant sur son compte Twitter.

Cette dernière mesure est intervenue suite aux mouvements de protestation ponctués de violences, enregistrés dans plusieurs endroits de la capitale et en banlieue dans l’après-midi du vendredi 6 juillet 2018.

Des barricades de pneus enflammés ont été érigées sur plusieurs artères de Delmas, Pétion-ville, Port-au-Prince, Carrefour, Martissant et Tabarre par de nombreux jeunes.

A la mi-journée de samedi, le Chef du gouvernement dans un message préenregistré et diffusé sur la radio et la télévision d’Etat, a justifié la décision d’ajuster les prix des produits pétroliers sur le marché national, basée sur l’application de la loi de 1995 ; condamné ces violences qui ont également causé la mort d’un policier au niveau de delmas 87 et provoqué des actes de vandalisme et des scènes de pillage.

Plusieurs voitures en stationnement ont été aussi la proie des flammes, lors de ces journées de protestation qui ont réussi à atteindre la route de Kenscoff jusqu’à Pelerin 5, zone de résidence du Chef de l’Etat.

Soulignons qu’un communiqué conjoint des ministères de l’économie et des finances  et du commerce et de l’industrie publié vendredi après-midi, avait prévu qu’à partir du 7 juillet 2018, le gallon de la gazoline allait se vendre à 309 gourdes contre 224 gourdes, le gallon du gasoil 264 gourdes contre 179 gourdes et celui du kérosène 262 gourdes contre 173 gourdes.

HIP

Add a Comment