News Agency|Monday, October 25, 2021
You are here: Home » Communique » Haïti et la commémoration du tremblement de terre de 2010
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Actualites

Haïti et la commémoration du tremblement de terre de 2010 

Le 9 janvier 2015

Déclaration du Secrétaire d’Etat John Kerry

Lundi, Haïti et le monde entier commémorent cinq années depuis que le tremblement dévastateur de 2010 a frappé le pays.  Le 12 janvier 2010, notre ami proche et voisin a souffert un coup inimaginable: le tremblement de terre a fait environ 230.000 morts, 300.000 blessés, causé la destruction d’un nombre incalculable de maisons et d’entreprises, et a laissé 1.5 million d’Haïtiens sans abris.  Nos pensées et nos prières sont avec les victimes et à tous les êtres chers qu’elles ont laissés derrière elles.

Après que les répliques aient cessé, les Haïtiens ont travaillé inlassablement pour rebâtir leur nation.  Les décombres ne gênent plus la reconstruction.  Le nombre de personnes dans les camps de déplacés est réduit de plus de 90%.  Les indicateurs de santé de base s’améliorent. Il y a plus d’enfants qui sont scolarisés au niveau primaire.  De nouveaux emplois sont créés quotidiennement. Et Haïti a atteint une croissance économique positive tout au long de chacune des quatre dernières années.

Je suis fière que des millions d’Américains aient participé aux efforts de secours en Haïti, y compris Len and Cherylann Gengel – deux originaires du Massachusetts qui ont ouvert un orphelinat à Grand Goave en mémoire de leur fille, Britney, qui est morte dans le tremblement de terre. Le gouvernement des Etats-Unis a travaillé également  avec le gouvernement haïtien, les Organisations Non-Gouvernementales (ONGs), et le peuple haïtien pour aider à faire une différence.  Au cours des cinq dernières années, les Etats-Unis ont mis quatre milliards de dollars à la disposition des efforts de secours et de reconstruction à long-terme. Ce support a assuré que 70.000 agriculteurs haïtiens aient des rendements et des revenus supérieurs; que 328.000 personnes déplacées soient  relogées dans des abris provisoires; qu’environ la moitié de tous les Haïtiens ait accès aux services de santé de base dans une infrastructure médicale financée par le gouvernement américain; que 3.300 nouveaux officiers de police soient formés et affectés à des postes, et qu’environ 5.000 emplois soient créés jusqu’à date au Parc Industriel de Caracol.  En dépit de ces progrès, il reste beaucoup à faire. Les années à venir nécessiteront un support international soutenu pour le développement d’Haïti.

Tout d’abord, le succès d’Haïti exige une meilleure stabilité politique.  Alors que le monde médite sur ce sombre anniversaire, j’exhorte les leaders haïtiens à faire ce qui est bien pour le futur de leur peuple.  Ce n’est qu’à travers une meilleure stabilité, dont la tenue d’élections libres et honnêtes qui sont déjà en retard, qu’Haïti peut garantir les droits de ses citoyens et attirer les investissements étrangers dont elle a besoin pour créer des opportunités économiques et réduire la pauvreté. L’exemple du Président Martelly, qui travaille ardemment à faire de  vrais compromis, est à imiter.  J’encourage les leaders haïtiens à résoudre au plus vite les problèmes non-résolus qui empêchent l’organisation des élections législatives.

Aujourd’hui – tout comme nous l’avons fait il y a cinq ans de cela- les Etats-Unis se tiennent fermement aux côtés du peuple haïtien dans les efforts visant à construire un avenir plus prospère, plus sûre et plus démocratique.  Ensemble, nous pouvons atteindre ces objectifs, parce que, pour reprendre la devise et les armoiries d’Haïti l’union fait la force.

Bureau des affaires publiques

Ambassade Américaine

 

Add a Comment