News Agency|Sunday, October 17, 2021
You are here: Home » Locale » 2014 : Année de grands défis pour Haïti, selon le politologue Gracien Jean
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

2014 : Année de grands défis pour Haïti, selon le politologue Gracien Jean 

Port-au-Prince ! Lundi 20 janvier 2014

 

De grandes opportunités s’ouvrent à Haïti cette année, pronostique le professeur Gratien Jean, se référant notamment à l’organisation des prochaines élections sénatoriales, législatives, municipales et locales.

Intervenant dimanche dans l’émission « Référence », animée  par le journaliste André Marc Odigé sur la Radio Nationale d’Haïti, Monsieur Jean, préconise la cohésion des pouvoirs publics y compris, dit-il, le Collège Transitoire du Conseil Electoral Permanent en vue d’un meilleur résultat au bénéfice de la population.

Il faut aussi, pour y parvenir, une interdépendance  de ces pouvoirs au niveau des actions à entreprendre, a poursuivi le professeur Jean, qui insiste également sur le rôle de la presse haïtienne dans cet exercice, et la nécessité pour les acteurs politiques de mieux se montrer à la hauteur de leur statut.

Le politologue Gracien Jean dit noter un apaisement politique dans le pays depuis le dernier trimestre de l’année 2013, dû, selon lui, à la maturité  du peuple haïtien. Il salue, en ce sens, le leadership réel du  président Michel Joseph Martelly en matière de réconciliation nationale.

« Le premier citoyen de la nation s’est évertué à rencontrer tous les anciens chefs d’Etat du pays, en plus de les inviter aux célébrations des 210 ans de l’indépendance haïtienne aux Gonaïves le 1er janvier 2014 », souligne-t-il. « Il faut transcender les différences, les rancœurs, et la haine pour aller de l’avant, sans sombrer dans l’impunité », prêche le politologue.

Il en profite pour appeler tous les fils d’Haïti, qui a marqué l’histoire universelle, à faire preuve davantage de tolérance, de vérité, et d’affirmation de soi, en rejetant tout esprit de discrimination et de stigmatisation.

Par une culture de la valorisation, chaque haïtien ne doit éprouver aucune crainte d’affirmer son identité ou son origine sociale, ni de malaise à féliciter tout ce qui est positif chez l’autre, recommande le politologue Gracien Jean.

Add a Comment