News Agency|Sunday, October 17, 2021
You are here: Home » Culture » Gary Augustin: Une valeur sûre par-dessus-tout
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Actualites

Gary Augustin: Une valeur sûre par-dessus-tout 

Port-au-Prince ! Jeudi 18 Septembre 2014.-

Billet pour Gary Augustin

Ma vraie connaissance de Gary Augustin remonte à 1995 à Radio Nationale d’Haïti, dirigée à l’époque par Monsieur Michel Favard, trois ans après ma nomination comme journaliste à cette institution par Monsieur Bernard Desgraff, le 9 juillet 1992 après un stage de cinq mois.

Au fil du temps, la bonne camaraderie s’est installée en dehors des rapports de fonctionnement comme collaborateurs au sein de ce média d’Etat.

Entre Gary, responsable du Service culturel, rattaché à la Direction de Programmation et de Planification et moi, Coordonnateur à la Salle des Nouvelles, la franche collaboration n’a pas pris du temps pour se développer au sein d’une équipe à laquelle faisaient partie Ursule Chéry, Nadia Lochard, Marie Yolette Lecorps, Clarens Fortuné de regretté mémoire, Jean Excerne Morné, Ema Joseph, Jean Ronald Lebrun, Yves Lafortune, Yve-Marie Valcourt, Hendel Lindor, Marc Exavier, Jean-Charles Molière Louis, Marjory Marshall, Jacqueline Sylvain, Paula Prinston, Lesly Surpris, Jean Claude Emilien, Raphaël Daniel, Emmanuel Cantave, Daniel Paul-Blanc, Eddy Nicolas, Michelet Bellegarde, Anne Marie Mondésir et j’en passe.

Gary animait une émission hebdomadaire intitulée « L’Art au singulier pluriel », qui présentait l’itinéraire culturel de la semaine tous les dimanches sur la RNH.

Il assuraitaussi avec Nadia Lochard la présentation d’un condensé de nouvelles, appelé « Synthèse de l’actualité », préparé par André Marc Odigé et diffusé chaque matin à partir de 7h.

Gary se faisait apprécier par ses collaborateurs et donnait un accompagnement aux jeunes qui voulaient intégrer la Radio, toujours prête à accueillir les étudiants en journalisme et en communication en quête de stage après leurs études universitaires ou supérieures.

Ga, Gagoute, Lolé, autant de surnoms pour Gary Augustin au milieu de ses compagnons de lutte, amis, confrères et collaborateurs, en dehors de son palmarès et sa réputation comme poète, journaliste, critique d’art et éducateur.

Promu Directeur de la Programmation et moi, Directeur de l’Information par celui qui est considéré comme son frère-soleil Marc Exavier, alors Directeur général de la RNH sous le gouvernement intérimaire en 2004, Gary Augustin assurait la prise en charge de plusieurs jeunes très doués pour la radiodiffusion comme Jacques Adler Jean-Pierre, Jean Emmanuel Jacquet, Esméralda Milcé, Marie-Pierre Joseph, Jennifer Légitime, qui brillaient ardemment à l’émission interactive « Miroir des Jeunes » et ẚ la rubrique « Séquence Culture » diffusées sur la radio d’Etat.

Après le départ de Monsieur Marc Exavier, lui aussi poète, journaliste, critique d’art et éducateur, remplacé par Monsieur Pradel Henriquez, qui est secondé par Monsieur Jacques Lacour comme Directeur général adjoint de la RNH, Gary Augustin continuait à assumer ses responsabilités même avec le changement de cap instauré par la nouvelle équipe, qui véhiculait la culture de média de service public avec un effet aller-retour.

Gary avait toujours un mot à dire dans tout débat et s’est logiquement et efficacement intégré pour contribuer au rehaussement du réseau éducatif, culturel et récréatif d’Haïti, qu’est la Radio Nationale d’Haïti, créée le 22 avril 1977 par le président Jean-Claude Duvalier.

A la Télévision Nationale d’Haïti, dirigée également à la même époque par Monsieur Pradel Henriquez, où il occupait la fonction de Directeur éducatif et culturel, Gary Augustin, homme charitable et bienfaisant, était apprécié pour son esprit d’ouverture et de dialogue, son fair-play et son souci du travail bien fait.

Il était toujours prêt à servir la bonne cause, partager les besoins des autres dans la limite de ses possibilités, et participait valablement aux initiatives de la Direction Générale visant le redressement de la RTNH, basées sur la raison, le professionnalisme et la perspicacité.

Malgré son dévouement à la cause de la Radio Nationale d’Haïti où il a travaillé pendant environ un quart de siècle et assuré la fonction de Directeur éducatif et culturel durant ces quatre dernières années, Gary Augustin, cet incompris, a connu des instants difficiles dans son lieu de travail entre 2011 et 2012, 2013 et 2014 pour sa position sur le fonctionnement de l’institution se rapportant aux aspects purement professionnels, administratifs et techniques.

Il se rangeait parmi les hommes de conviction, qui ont toujours cru que l’anarchie et l’amateurisme, ne doivent pas être un mode de gestion.

A la RNH, Gary Augustin n’a pas bénéficié du soutien de certains responsables de son rang et collaborateurs immédiats dans les moments de dure épreuve, au point que l’un d’entre eux profitant de sa maladie, a accepté de le remplacer à son poste, sans son avis. Une plaisanterie, puisque la Fonction publique le reconnaissait comme Directeur culturel  jusqu’à sa mort.

Gary Augustin, mon ami et collaborateur, je te suis reconnaissant pour tes conseils salutaires et surtout tes propos élogieux ẚ mon endroit, et ta contribution à la survie de la Radio Nationale d’Haïti à l’instar de Joël Alexandre, Marc-Arthur Desjardin, Gérard Bourgouin, Nicole St.Victor, Pascal Bernard et tant d’autres.

Gary, tu fais triompher ta conviction même sur le chemin de la mort en choisissant tes raisons et ton moment de départ, prématuré pour ta mère Veuve Josaphat Augustin, née Vaïna Valcourt, ton fils aimé, Jude Gary, ta sœur Roseleine Augustin Guirand, ta compagne Yasmina Moïse, tes contemporains, tes amis, tes confrères, tes collaborateurs conséquents sans avoir eu le temps de leur expliquer ta dernière expérience traumatisante.

Dieu fait bien ce qu’il fait. Tout est juste et parfait. A l’autre rive, tu vas continuer à servir.

Que ton âme repose en paix  mon cher combattant !!!

 

André Marc ODIGE

andremarcodige@yahoo.fr

Add a Comment