News Agency|Wednesday, October 17, 2018
You are here: Home » Internationale » exique : Large victoire du candidat de gauche « AMLO » à la présidentielle
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

exique : Large victoire du candidat de gauche « AMLO » à la présidentielle 

Presidential candidate Andres Manuel Lopez Obrador holds his ballot while voting at a polling station during the presidential election in Mexico City, Mexico, July 1, 2018. REUTERS/Carlos Jasso

Mexico ! Lundi 2 Juillet 2018.-

Par Le Monde

Le candidat de gauche Andrés Manuel Lopez Obrador a remporté la présidentielle au Mexique, dimanche 1er juillet 2018, avec entre 53 % et 53,8 % des suffrages, selon une première estimation officielle.

Monsieur  Andrés Manuel Lopez Obrador dit « AMLO », ex-maire de Mexico qui était grand favori de l’élection presidentielle, a promis « des changements profonds » et « sans dictature », lors de son discours de remerciements adressé au peuple mexicain..

Il a offert une première victoire historique à la gauche au Mexique. Le jeune conservateur Ricardo Anaya est en deuxième position, avec environ 22 % des suffrages, et José Antonio Meade, du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), au pouvoir, est relégué en troisième position avec environ 16 %. Ils ont tous les deux reconnu leurs défaites.

 « C’est un jour historique », a lancé Andrés Manuel Lopez Obrador. « Nous allons réussir cette transformation sans violence, de manière pacifique » et « bannir du Mexique la corruption, le principal problème du pays », a promis celui qui avait déjà échoué deux fois à l’élection, et qui s’est engagé à chasser « la mafia du pouvoir ».

AMLO a fait campagne sur un « gouvernement austère, sans luxe ni privilèges », promettant de réduire jusqu’à 50 % les salaires des hauts fonctionnaires, dont le sien. Le candidat a également promis de transformer en centre culturel la résidence présidentielle de Los Pinos, « hantée » selon lui par les turpitudes des précédents présidents.

A 64 ans, il a capitalisé sur l’exaspération générale et s’est présenté comme le candidat antisystème, après le mandat de l’impopulaire Enrique Pena Nieto. Avant le vote, les sondages le créditaient de plus de 20 points d’avance sur les candidats des partis traditionnels.

Add a Comment