News Agency|Sunday, October 17, 2021
You are here: Home » Culture » Emmanuel Ménard récolte des lauriers sur les traces de Toussaint Louverture
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Actualites

Emmanuel Ménard récolte des lauriers sur les traces de Toussaint Louverture 

Par Amos Cincir Le Nouvelliste

Port-au-Prince ! Jeudi 7 Août 2014.-‘

Au cours d’un séjour de dix jours au Bénin, l’invité d’honneur de la 37e édition de Livres en liberté, Emmanuel Ménard, a fait bonne récolte sur le territoire africain. Intronisé Grand prince du royaume d’Allada sous le nom de Dah-Kpodegbedji, l’actuel directeur général de l’Office national d’assurance-vieillesse (ONA) a reçu de North American University Houdegbe-Benin le titre de Docteur Honoris Causa en droit et a été nommé membre d’Honneur de la cour impériale de la fraternité Ogboni, une organisation spirituelle, née dans la grande civilisation pharaonique de l’Egypte.

Douze ans après l’intronisation de l’ex-président René Préval en 2002 par le 16e roi du royaume d’Allada, Kpodegbe Toyi Djigla, l’Haïtien Emmanuel Ménard vient d’être élevé à la dignité de Grand prince du royaume d’Allada. Homme de bon commerce, ouvert, très respectueux des valeurs universelles de justice et de fraternité, il porte désormais le nom de «Dah-Kpodegbedji» qui signifie « sur les traces de la panthère ». Son intronisation a eu lieu le jeudi 24 juillet 2014 au royaume d’Allada sur la terre de François Dominique Toussaint Louverture, ce légendaire planétaire et précurseur de l’indépendance d’Haïti, un nom qui résonne sur tous les toits du monde.

Emmanuel Ménard, au cours de la cérémonie, s’est débarrassé de ses vêtements ordinaires et s’est fait habiller à l’image des princes avec une grande robe blanche pour recevoir le « kanhodonou » au cou, le sabre et la canne. Puis, il s’est dirigé vers le roi Kpodegbe pour se couvrir la tête avec le chapeau royal et obtenir les bénédictions du roi. Son chapeau sur la tête et les perles au cou, il est élevé à la dignité de Grand prince d’Allada en présence d’éminentes personnalités haïtiennes et béninoises, dont l’ambassadeur d’Haïti au Bénin, Jean Especa, la chargée culturelle de l’ambassade, Sonia Houenoude Couao-Zotti, et le poète Clément Benoît II.

Pour la purification d’Haïti S’exprimant à cette cérémonie, le roi Kpodegbe Toyi Djigla a rappelé au nouveau dignitaire de son royaume que son intronisation n’est ni un jeu d’enfant ni un dîner de gala, car il a du pain sur la planche. « Votre mission est de promouvoir le royaume d’Allada tant en Haïti que dans les autres États de la planète. Tu dois soutenir la promotion de notre patrimoine culturel, car la culture est le socle de tout développement. 200 ans après la proclamation de l’indépendance d’Haïti, quel est le bilan ? Que deviennent les efforts conjugués par Toussaint Louverture et consorts?», se demande le roi Kpodegbe.

Nous devons nous rendre en Haïti, question de purifier cette terre, car tout ce qui concerne Haïti, concerne Allada (Bénin).» Pour sa part, le Grand prince d’Allada a rassuré de sa disponibilité et promet de s’engager avec sincérité pour exercer le pouvoir que lui confère cette intronisation. « C’est un honneur pour moi d’être reçu à la cour royale d’Allada, là où jadis sortait un légendaire de la race noire – Toussaint Louverture. J’espère que je serai digne de votre majesté et ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour préserver les valeurs ancestrales et les idéaux de la cour royale», articule-t-il. Remise du titre Docteur Honoris Causa Deux jours plus tard, soit le samedi 26 juillet, le conseil gouverneur de North American University Houdegbe-Benin a attribué au juriste et fonctionnaire Emmanuel Ménard le titre honorifique de « Doctor Honoris Causa » de l’université. Le titre a été remis par Sa Majesté Dada Awiyan Kokpon, roi de Dahè, chancelier-président de l’université North American University Benin, Cotonou (Route de Porto-Novo). C’était à la grande satisfaction du récipiendaire qui dit avoir accepté cette distinction avec plaisir et gratitude et que c’est là une fierté empreinte d’humilité. « L’honneur que vous me faites ce matin à la veille de l’anniversaire de mes cinq premières décennies sur la terre, la commune maison des hommes avec l’approbation de votre collège constitué d’éminents professeurs et chercheurs et en présence de hauts dignitaires de l’université béninoise est le témoignage de votre haute appréciation pour la première République noire indépendante, cette parcelle du continent africain dans son entièreté. A travers mon humble personne vous honorez le premier mandataire de ma nation, le président Michel Joseph Martelly et le peuple haïtien en général», a déclaré le récipiendaire, en présence du ministre conseiller de l’ambassade d’Haïti, Carlos Sévère.

Présent à cette cérémonie, l’ambassadeur d’Haïti au Bénin, Jean Especa, dira que c’est une occasion de célébrer les relations d’amitié entre le Bénin et Haïti. Abondant dans le même sens, Sa Majesté Dada Awiyan Kokpon, roi de Dahè, chancelier-président de l’université, confie que les Haïtiens sont considérés comme la diaspora du Bénin qui célèbre ce vendredi 1er août 2014 ses 54 ans d’indépendance. Avec beaucoup de chaleur, il a soutenu que le conseil gouverneur de l’université a décidé d’honorer le juriste Emmanuel Ménard Docteur Honoris Causa pour sa pleine contribution au progrès de la République sœur d’Haïti. Membre d’Honneur de la fraternité Ogboni Parallèllement,

Sa Majesté Kabiéssi Owo Lobè, empereur mondial de la fraternité Ogboni, a élevé, le dimanche 27 juillet, l’intellectuel Emmanuel Ménard à Cotonou au grade des dignitaires de la cour impériale de la fraternité Ogboni, une organisation spirituelle, née dans la grande civilisation pharaonique de l’Egypte. Ce digne fils d’Haïti a reçu la couronne et les attributions de cette fraternité Ogboni.

Cette grande cérémonie, suivie d’un rituel très sacré, a suscité la mobilisation d’Haïtiens et de Béninois. Sa Majesté Kabiéssi Owo Lobè a expliqué à l’assistance que Emmanuel Ménard, qui et un écrivain inspiré et conseiller du président Michel Joseph Martelly a été choisi pour sa distinction, sa sagesse, sa dignité et sa loyauté, et ce suite à la consultation de l’oracle. Après la cérémonie et le rituel, l’empereur mondial de la fraternité Ogboni a invité le récipiendaire à promouvoir la paix en Haïti et dans le monde entier.

Visiblement ému, Emmanuel Ménard a pris l’engagement solennel devant ses devanciers et toute l’assistance d’être plus humble, plus modeste pour que la paix que prône Sa Majesté Ogboni soit une réalité non seulement au Bénin, mais aussi en Haïti. Il est important de souligner que Emmanuel Ménard a eu des échanges avec le ministre des Affaires étrangères du Bénin, Nassirou Afari Bako et la ministre de la Famille, des Affaires sociales, de la Solidarité nationale, des Handicapés et des Personnes de troisième âge (MFASSNHPTA), Marie-Laurence Sranon Sossou.

Pour l’histoire, on doit rappeler que c’est depuis la porte du non-retour, au temps où le commerce triangulaire imposait ses marques dans la déshumanisation de l’homme nègre, que sont partis plusieurs milliers de Noirs, particulièrement de la terre de Dahomey, vers Saint-Domingue., Haïti et le Bénin sont intimement liés par les racines ancestrales et la résistance des traditions populaires qui imprègnent l’identité de ces deux peuples. Ces deux anciennes colonies françaises, très proches historiquement, culturellement et économiquement, ne sont pourtant pas assez proches sur le plan diplomatique. Appelée la fille aînée du Dahomey (pays du vaudou), la République d’Haïti est considérée en Afrique comme la diaspora du Bénin, terre d’origine de 80% de sa population.

Amos Cincir mcincir@lenouvelliste.com Cotonou, Bénin Lundi 28 juillet 2014

HIP

Add a Comment