News Agency|Wednesday, December 19, 2018
You are here: Home » Internationale » Donald Trump se désolidarise du communiqué final du G7 au Canada
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Donald Trump se désolidarise du communiqué final du G7 au Canada 

IMG 2 G7 samedi 9 Juin 2018

Québec ! Samedi 9 Juin 2018.-

 Par Tribune de Génève

Le G7 au Canada a tourné au fiasco samedi: d’un tweet rageur, le Président américain Donald Trump a retiré son soutien au communiqué commun obtenu dans la douleur, rejetant la faute sur des propos du Premier ministre canadien Justin Trudeau qu’il a qualifié de «très malhonnête».

Dans l’un de ses revirements spectaculaires, le président américain a tweeté depuis Air Force One, qui l’emmène vers Singapour: «En raison des fausses déclarations de Justin à sa conférence de presse, et du fait que le Canada impose des taxes massives sur nos agriculteurs, travailleurs et entreprises américains, j’ai demandé à nos représentants américains de retirer le soutien au communiqué, tandis que nous envisageons des tarifs sur les automobiles qui inondent le marché américain!».

Donald Trump avait quitté le sommet depuis plusieurs heures, pour rejoindre Singapour où il doit rencontrer mardi Kim Jong Un. «Nous nous concentrons sur tout ce que nous avons accompli ici au sommet G7», a répondu le cabinet de Justin Trudeau dans un communiqué. «Le premier ministre n’a rien dit qu’il n’avait pas déjà dit auparavant, autant publiquement qu’en conversations privées avec le Président.»

Concluant deux jours de débats laborieux à La Malbaie (Québec, est du Canada), Justin Trudeau avait réutilisé le terme d’«insultants» pour qualifier les taxes tout juste imposées par les Etats-Unis sur l’acier et l’aluminium importés, lors de sa conférence de presse finale. Et il avait promis d’y répliquer «sans sourciller».

Le tweet de Donald Trump fait voler en éclats la tentative du groupe des sept (Etats-Unis, Canada, Italie, Royaume-Uni, France, Allemagne, Japon) de sauver la face en publiant une déclaration commune sur le commerce. Ce texte pourfend le «protectionnisme», et s’engage à «moderniser» l’Organisation mondiale du commerce. Dans une scène un peu absurde, les équipes du G7 ont commencé à le distribuer au centre de presse installé à Québec alors même que la signature américaine était devenue caduque.

 

Add a Comment