News Agency|Thursday, November 26, 2020
You are here: Home » Communique » Des journalistes haïtiens de la diaspora condamnent les brutalités policières contre leur confrère Georges Allen
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

Des journalistes haïtiens de la diaspora condamnent les brutalités policières contre leur confrère Georges Allen 

Photo 2 GA

New-Jersey ! Vendredi 1er mai 2020.-
Le Regroupement des Journalistes Haïtiens vivant à l’étranger (RJHVE) dénonce avec fermeté les violences policières dont a été victime le journaliste de la Radio-Télévision Caraïbes Georges Allen dans la nuit du 28 avril 2020 à Delmas 33.
Les images de notre confrère menotté, ensanglanté et humilié ne peuvent que provoquer un haut-le-cœur et une indignation parfaitement légitimes.
Les premiers éléments à notre disposition, laissent à penser que Georges Allen, habituellement calme et très respectueux de la loi et des institutions, avait accepté sans opposer au contrôle d’identité effectué à bon droit par les agents de la Police nationale d’Haiti jusqu’aux dérapages, souligne le RJHVE.
Pourquoi une banale vérification s’est-elle transformée en une véritable séance de torture ? Comment expliquer une telle furie alors que les policiers sont censés être formés à gérer tous les comportements y compris un éventuel refus d’obtempérer ou une certaine agitation de la part d’un citoyen, s’interroge le Regroupement des Journalistes Haïtiens vivant à l’étranger soutenant que de telles brutalités policières font craindre le pire.
Selon l’organisation, ces agissements rappellent des temps anciens, un passé qu’on aurait crû être révolu quand les soldats des ex-FAd’H s’autorisaient tous les excès.
Le Regroupement des Journalistes Haitiens vivant à l’Etranger présente ses sympathies au journaliste Georges Allen et l’encourage à porter plainte contre ses bourreaux.
Il exige également que ces policiers auteurs, co-auteurs ou complices de cet acte odieux soient traduits devant la justice en supplément aux sanctions administratives disciplinaires que leurs actions appellent.
La presse haïtienne a, par le passé, payé un lourd tribut aux libertés individuelles. Il n’est plus question d’un retour en arrière. Les violences policières pour quelque raison que ce soit sont une nuisance à la bonne marche de la démocratie.
Luttons pour une Presse Responsable et Professionnelle.
Pour le Regroupement des Journalistes Haitiens vivant à l’Etranger :
Pasteur Claudy Jean Jacques
(509) 4779-8322
Telson Fleurismé
(347) 854-4901
Jean Samuel Trézil
(781) 350-8057
Marc Sonny Jean Baptiste
Maryse Balthazar
Gary Belizaire
Evens Dubois
Donald Jean
Louis Charles Charlemagne.
Germain Wil Edvard
Bidry Dorsainvil
Ronald Leon
Vasty Désir
Romain wilfrid
Josette Denis
Theriel Thelus
Ronald Saint Amour
Pedro Edouard
Francisco Augustin
Guerby Dujour
Guerlin Raymond
Luckson Bonhomme
Naomie Calixte
Rony Mathieu
Robert Philomé
Franklyn B. Geffrard
Benedict Gilot
Jean Nazaire Jeanty
Carlo Sainristil

Add a Comment