News Agency|Sunday, March 29, 2020
You are here: Home » Internationale » a FAO au soutien de 1,2 million d’Haïtiens en insécurité alimentaire aiguë sévère
  • HABILETÉ – INTÉGRITÉ – PROFESSIONNALISME

a FAO au soutien de 1,2 million d’Haïtiens en insécurité alimentaire aiguë sévère 

IMG FAO

Port-au-Prince ! Lundi 10 février 2020.-

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé le lancement d’un programme de renforcement de ses opérations en Haïti pour apporter une assistance agricole d’urgence à 1,2 million de personnes en insécurité alimentaire aiguë sévère. Afin de répondre aux besoins alimentaires immédiats et à long terme de ces populations à travers la réhabilitation de leurs moyens d’existence, la FAO mobilise 76 millions de dollars d’USD.

La FAO, pour faire face à la gravité de la situation, a ainsi mis en œuvre des procédures permettant une réponse coordonnée et exceptionnelle lui ayant déjà permis de mobiliser 1,5 million d’USD sur ses fonds propres qui permettront d’apporter une assistance agricole à 12 800 ménages (64 000 personnes) dans les départements du Nord’Est et de Nippes.

Selon la dernière Analyse du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), 3,7 millions de personnes sont actuellement en insécurité alimentaire aiguë sévère en Haïti (Phases 3-4 de l’IPC). Si aucune action n’était prise pour renforcer les moyens d’existence de ces personnes, ce chiffre pourrait passer à 4.1 millions à partir de mars 2020.

«Au vu de la sévérité de la situation, il est crucial de répondre de manière rapide pour soutenir les efforts du Gouvernement d’Haïti dans l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition des communautés les plus touchées par la crise alimentaire», a déclaré M. José Luis Fernández, Représentant de la FAO en Haïti. L’intervention d’urgence de la FAO (janvier-mars 2020), en collaboration avec le Gouvernement d’Haïti et de nombreux partenaires opérationnels, sera axée sur la relance des activités de production pendant la saison agricole de printemps qui s’étale de mars à juin (généralement considérée comme la période de soudure).

En effet, la saison agricole de printemps est la plus importante pour la majorité des producteurs. Elle est adaptée à toutes les cultures vivrières, couvre toutes les zones agroclimatiques du pays et contribue à plus de 50 pour cent de la production agricole de l’ensemble du pays. L’appui aux ménages vulnérables dans le cadre de cette campagne consistera à fournir de semences vivrières et maraîchères ainsi que des outils agricoles afin de renforcer la production et augmenter la disponibilité et l’accessibilité alimentaires. Des transferts monétaires inconditionnels seront également fournis par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) dans certaines zones pour assurer la sécurité alimentaire des familles pendant la saison de semis, avant la récolte.

Parmi les activités que la FAO mettra en œuvre dans le cadre du programme, on compte : la distribution d’animaux (chèvres et volailles) aux agro-éleveurs touchés par la sécheresse, la mise en place de cliniques vétérinaires mobiles, la fourniture de matériel de pêche et d’unités de conservation pour en faciliter la commercialisation ainsi que des activités d’espèces contre travail pour la réhabilitation d’infrastructures agricoles. En outre, un soutien technique sera fourni pour renforcer la cohésion sociale et la résilience des familles vulnérables, notamment à travers la mise en place de Champs Écoles Paysans et d’associations villageoises d’épargne et de crédit.

«Outre le soutien agricole immédiat, nous appuyons le Gouvernement d’Haïti dans la recherche de solutions durables adaptées aux besoins du pays afin de renforcer les capacités institutionnelles, de développer les filières agricoles, de mieux gérer les ressources naturelles et de renforcer la résilience des ménages face aux catastrophes naturelles et aux crises alimentaires», a expliqué M. José Luis Fernández, tout en soulignant les activités lancées par l’Organisation en termes de production agricole, de diversification des revenus et de recapitalisation du cheptel des ménages les plus vulnérables.

Add a Comment